Journée portes ouvertes

Samedi 16 mai 2020

Venez visiter

L'école, le collège et le lycée Saint-Joseph

A lire aussi

Vocabulaire

*Goliath: personnage évoqué dans la Bible. Colosse que le roi hébreu David défia avec une fronde et tua à la surprise de tous.

Bowling et Lasergame

Sara contre Goliath*

Sara est une frêle jeune fille dont la hauteur, de pied en cap, se trouve bien en-dessous de la coudée d’un Francis. Mais la gamine a du caractère ! En cet après-midi du 11 décembre 2019, elle est déterminée à affronter sur le terrain ce même molosse de Francis, dans une partie de bowling endiablée.

D’abord elle le toise de toute sa petitesse, ensuite elle le frappe du gant au visage en signe de défi. Et si elle prend un certain temps à se saisir des grosses sphères qui vont renverser les quilles, une fois la boule collée à ses doigts, elle peut profiter d’un équilibre parfait pour un lancer idéal.

Le géant de la piste d’à côté, s’il est moins emprunté pour saisir et soulever des poids lourds,  se trouve beaucoup moins à l’aise pour les lâcher sur le parquet. L’élan est vacillant, la technique des plus maladroites. On pourrait penser qu’il aurait davantage sa place sur un dancefloor de tango ou de bossa nova. Un pas en avant, deux pas en arrière, un pas sur le côté. Par moment, il semble que ce soit la boule qui mène la danse, qui s’échappe de la main de Francis pour choisir elle-même sa trajectoire. Parfois sur la piste, le plus souvent dans la rigole qui la borde. A la fin, le tableau d’affichage se montre bien cruel pour notre Goliath local. La petite nana l’emporte sur un score sans appel.

Tout auréolée de ce succès, Sara affiche de plus grandes ambitions encore quand il faut pénétrer dans l’enceinte du Lasergame. Dans une tenue de Robocop qui lui sied à merveille, elle est confrontée, cette fois-ci, aux Bossert Brothers, deux frères spécialistes des sports de combat. Après Francis, encore du costaud ! En professionnelle avertie, la douce demoiselle a pris connaissance du terrain. Elle sait qu’un bus, positionné au centre du champ de bataille, peut lui servir de couverture. Sa première mission: le rejoindre au plus vite pour défourailler sur tout camarade qui passe à la portée de son fusil.

Las ! La fratrie, en siamois soudés par le dos, s’est emparée du véhicule. Elle déverse, sans jamais recharger, une profusion de projectiles qui atteignent leurs cibles sans coup férir. Le sol est jonché des corps sans vie de Lana et Chloé, de Loris et de Jeanne et tant d’autres qui croyaient accrocher un si beau trophée à leur tableau de chasse. A l’agonie, Federico peste contre la fatalité. Les deux légendes du tir en rase campagne sortent indemnes et satisfaits de ces premières rafales qui sèment partout la désolation.

Sara, en approche furtive, s’est dissimulée sous l’estomac perforé d’Emma. Elle rampe à hauteur du bras droit calciné d’Angélina. Dans sa ligne de mire, elle distingue maintenant parfaitement la silhouette de l’hydre à deux têtes, la met en joue et presse sur la détente. La balle touche au front le monstre et commet d’irréparables dégâts. Mais comme chacun sait, les hydres se régénèrent et, dans la seconde qui suit, les chairs se reconstituent. Sara est repérée. Les deux frères associés arrosent sa position de toutes les munitions qui leur restent. La belle est touchée. Elle « a deux trous rouges au côté droit ». C’est Gavroche qui meurt encore une fois ! Le staccato des mitraillettes cesse aussitôt. C’est l’hécatombe ! Léo gît à deux pas d’Axel. Ambre est secouée de spasmes convulsifs. Hayley, pourtant vaillante, s’éteint aux côtés de Gabriel. Sur la morne plaine de Waterloo, on n’entend plus que le cri strident des corbeaux.

e