Journée portes ouvertes

Samedi 16 mai 2020

Venez visiter

L'école, le collège et le lycée Saint-Joseph

A lire aussi

Pédagogie Montessori

Le but de la pédagogie de Maria Montessori est que l’enfant nous dise : « Aide moi à faire seul », « Aide moi à penser par moi-même ».

Cette année nous avons décidé de nous former à une pédagogie alternative bien connue : Montessori. Notre objectif était de diversifier nos pratiques et de les axer sur la manipulation. Maria Montessori est connue pour avoir développé une pédagogie qui se base sur le rythme de l’enfant. Ainsi, en choisissant lui-même ses activités (parmi celles que l’enseignant lui propose) et son matériel, l’enfant étudie ce qui l’intéresse et retient bien mieux ce qu’il voit. La manipulation, très présente, lui permet d’abstraire correctement les notions étudiées.

 

De ce fait, nous avons suivi une première formation qui, pour débuter, nous a permis de mettre en place des activités nouvelles de manipulation (plateaux de manipulation en maternelle, utilisation de matériel concret en mathématiques pour les plus grands…), en vie pratique (en maternelle), en mathématiques et en français.

La mise en place étant récente, nous n’avons pas encore assez de recul pour évaluer les apports de cette nouvelle façon de travailler, cependant nous sommes positives.

 

Enthousiasmées par cette formation, nous avons commencé à acheter du matériel pédagogique (grâce à la vente de galettes, merci encore à vous) et à améliorer nos pratiques.

Nous envisageons de continuer cette formation l’an prochain.

Pour que vous compreniez mieux ce qui nous intéresse dans cette pédagogie, voici les mots-clés de cette dernière :

 

Maîtresse Christine utilise également une autre pédagogie alternative, un peu moins connue : La Pédagogie Personnalisée et Communautaire, créée par le Père Pierre Faure. Le concept est le même que celui des plans de travail mais dans une version un peu plus poussée. Les notions de mathématiques et de français sont mises à disposition des élèves sous forme de fiches à réaliser en autonomie. Les élèves ont une fiche de suivi qu’ils remplissent au fur et à mesure de leur avancement. Le matin, quand ils arrivent, ils ont un créneau d’une heure trente où ils choisissent ce qu’ils vont faire parmi les fiches proposées. Naturellement, la maîtresse veille à l’avancement de chacun et à ce qu’il y ait un minimum d’équilibre en mathématiques et français. Les fiches sont triées par notions et les élèves, pour chaque notion, passent par une phase de manipulation (d’étiquettes ou de matériel), une phase de découverte de la leçon, une phase d’entrainement et enfin, une phase d’évaluation. Suite au créneau de travail en individuel, les élèves se réunissent avec l’enseignante pour « faire le point ». C’est la phase « communautaire ». Chacun est libre de dire ce qu’il a découvert, fait, appris ou pas compris.

Cette méthode présente plusieurs avantages : les élèves développent leur autonomie car ils gèrent leurs apprentissages ; ils sont moins stressés par l’évaluation car il la passe quand ils sont prêts ; ils travaillent à leur rythme ce qui évite que certains s’ennuient pendant que d’autres se pressent de terminer dans le stress ; la phase communautaire permet aux élèves de revoir des notions déjà vues ou d’en découvrir de nouvelles, voire de leur donner envie de travailler sur un point présenté par un camarade.

 

En maternelle, les élèves ont également un plan de travail pour lequel la maîtresse laisse des créneaux horaires libres. Les enfants vont alors choisir leur activité (toutes disciplines confondues). Ensuite, ils s’autocorrigent puis font valider par la maîtresse ou Laurence (l’ASEM) !

 

Les maîtresses