À la découverte des techniques de construction

les murs en pierres sèches

Patrimoine culturel
de l'unesco

Depuis 2018, l’UNESCO a inscrit l’art, le savoir-faire et la technique de construction en pierre sèche sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO.

Plus d'infos au musée des maisons comtoises

Sur son site, le musée des maisons comtoises de Nancray (Doubs) indique comment construire un mur en pierres sèches.

SUR LE CHANTIER

C’est au cœur de la vallée du Dessoubre que les élèves en CAP jardiniers-paysagistes ont découvert l’art de construire des murs sans mortier ni enduit.

Sur la base de murs vieux de plus de 150 à 200 ans, ces vestiges du patrimoine local sont aujourd’hui mis à l’honneur par une association locale « Murs et Murgers, patrimoine 
des montagnes du Doubs et d’ailleurs » et par la communauté de commune du plateau du Russey.

 

La pierre sèche est en effet une technique constructive millénaire, présente sur tous les continents comme une réponse pertinente au développement économique local à travers l’aménagement de terrasses agricoles, de dispositifs hydrauliques, de soutènements de berges et de routes et même d’ouvrages d’art. Toutes ces constructions contribuent à façonner des paysages remarquables, comme à Laval-le-Prieuré où les deux chantiers ont eu lieu.

 

Ainsi les bénévoles de l’association ont présenté aux élèves le travail déjà réalisé et l’importance de leur action. Ensuite, après quelques explications des techniques et précisions du vocabulaire employé, les élèves ont manipulé les pierres et œuvré à la reconstruction des murs présents sur le site.

 

Vous pouvez vous aussi découvrir la beauté de ce patrimoine et l’extraordinaire travail réalisé en parcourant le sentier pédagogique, sur une boucle de deux kilomètres. Rendez-vous au hameau des Cerneux, sur la commune de Laval-le-Prieuré, au bord de la route reliant Gigot au Luhier.